Open/Close Menu Site Officiel du Directeur général de Orpéa

Article paru dans lexpress.fr (15/01/2020)

Développer la télémédecine pour des diagnostics et des prescriptions mais aussi pour éviter des hospitalisations et désengorger les services d’urgences: il s’agit d’un enjeu crucial pour les gérants d’Ehpad et de cliniques, qui essuient les plâtres dans un domaine où tout reste à faire.

Extraits :

Ces derniers mois, les acteurs du secteur du « grand âge » se lancent: le groupe privé Orpea veut diviser par deux les hospitalisations de ses patients et résidents, en trois ans, en généralisant la télémédecine à ses 354 établissements en France (maisons de retraite, cliniques de soins de suite et psychiatriques).

« Les résidents de nos maisons de retraite ont 87 ans d’âge moyen, les deux tiers sont dénutris, et sur une année 30% d’entre eux vont subir une hospitalisation, le plus souvent aux urgences. Or hospitaliser un résident désorienté, extrêmement fragilisé, c’est prendre un risque« , dit à l’AFP Jean-Claude Brdenk, directeur général délégué en charge de l’exploitation chez Orpea.

« Nous voulons surtout éviter qu’il parte à l’hôpital, mais lorsque c’est nécessaire, la télémédecine permet d’améliorer sa prise en charge, en l’orientant vers le bon service, grâce aux examens réalisés en amont par une aide-soignante« , dit-il.

Consulter l’article

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Yves Le Masne

RESTEZ CONNECTÉS :